Aux Champs Elysées!

Continuons nos balades scientifiques parisiennes, dans l’arrondissement qui abrite des lieux parmi les plus prestigieux de la capitale : l’Arc de Triomphe, le Palais de l’Elysée, l’Avenue des Champs Elysées ou encore l’Obélisque de la place de la Concorde. Aujourd’hui, direction l’arrondissement de l’Elysée, c’est à dire le 8ème!
Prêt? Alors, c’est parti! 

L’arrondissement du 8ème est constitué de 4 quartiers administratifs :

  • Quartier des Champs-Elysées
  • Quartier du Faubourg-du-Roule
  • Quartier de la Madeleine
  • Quartier de l’Europe

Le 8ème est également connu pour la présence de nombreux sites culturels, du Petit au Grand Palais, le Musée Jacquemart-André, ou encore le Palais de la Découverte, centre de culture scientifique!

La rue Clapeyron est la toute première rue dans laquelle je vous emmène. Emile Clapeyron (1799 – 1864) était un physicien français. Parti, dans un premier temps, en Russie pour construire des ponts suspendus, il retourne en France où il participera à l’étude de tracé d’une ligne de chemin de fer, reliant Paris à Le Pecq (Yvelines), avec le mathématicien Gabriel Lamé (que nous avons déjà rencontré, si vous vous souvenez bien, dans le 12ème arrondissement). Il s’intéressera également à la thermodynamique, qui consiste à étudier les transformations de systèmes où les notions de chaleur et de température interviennent.

Nous allons maintenant passer au-dessus des rails puis contourner le lycée Chaptal, afin de nous retrouver rue Bernoulli, faisant référence au suisse Jean Bernoulli (1667 – 1748), issu d’une grande famille de scientifiques. Il sera d’ailleurs formé aux mathématiques par son frère Jacques, qu’il enseignera par la suite dans différentes universités. On lui connait de grandes qualités pédagogiques. Un illustre mathématicien du XVIIIe siècle dira d’ailleurs de lui : je lui dois presque entièrement le peu de progrès que j’ai fait en géométrie (Jean le Rond d’Alembert). Il fut également le maître de Leonhard Euler, dont nous allons croiser la rue très prochainement…

A côté, la rue Pelouze nous fait signe! Théophile-Jules Pelouze (1807 – 1867) entreprit tout d’abord des études de pharmacie mais démissionna de son poste d’interne à l’hôpital de la Pitié pour se consacrer pleinement à la chimie. Il sera ainsi l’élève du célèbre chimiste Gay-Lussac. Il a à son actif de très nombreuses publications scientifiques et découvrira, entre autre, l’acide nanthique qui donne aux vins leur bouquet. Il fit également d’importantes recherches sur le sucre de betterave.

Restons dans le monde chimique et dirigeons-nous rue Lavoisier, rendant hommage à Antoine de Lavoisier (1743 – 1794), fondateur de la chimie moderne. Il aménagea, sous les combles de l’hôtel des Régisseurs (près de la Bastille), où il avait ses appartements, un vaste laboratoire, le laboratoire de l’Arsenal, l’un des mieux équipés de toute l’Europe, dont vous pouvez voir une reconstitution au Musée des Arts et Métiers dans le 3ème.

En effet, sa fortune personnelle lui permet de faire construire des instruments scientifiques de haute précision : gazomètres, balances de précision, séries de poids, baromètres. Il prouve ainsi la loi de conservation de la matière : rien ne se perd, rien ne se crée, tout se transforme.  Il réussira également la synthèse de l’eau à partir d’oxygène et d’hydrogène : l’eau n’est pas une substance simple, elle est composée poids pour poids d’air inflammable (l’hydrogène) et d’air vital (l’oxygène). Scientifique d’exception, il meurt guillotiné par les révolutionnaires qui le considéraient comme un traître, étant fermier général. Au lendemain de son exécution, Lagrange prononça ses paroles : il ne leur a fallu qu’un moment pour faire tomber cette tête et cent années, peut-être, ne suffiront pas pour en reproduire une semblable.

Reprenons notre route en longeant une partie du boulevard Haussmann pour arriver rue du Docteur Lancereaux, du nom d’Etienne Lancereaux (1829 – 1910). Ce médecin a étudié au cours de sa carrière diverses variétés d’intoxication par le vin et l’absinthe et a montré que l’alcoolisme avait souvent pour aboutissement la tuberculose. Il publia de nombreux mémoires sur différentes maladies mais reste connu pour avoir découvert l’origine du diabète : le pancréas. En effet, c’est cet organe qui sécrète l’insuline.
Restons dans le domaine médical. A quelques minutes d’ici se trouve l’impasse du Docteur Jacques Bertillon. Jacques Bertillon (1851 – 1922) est à l’origine de la classification internationale des maladies, qui regroupe et classe les différentes maladies ainsi qu’une variété de symptômes, lésions, empoisonnements etc.

Notre voyage dans le cœur du 8ème se termine par la rue Euler dont je vous ai déjà énoncé le nom tout à l’heure. En effet, Léonhard Euler (1707 – 1783) fut l’élève de Jean Bernoulli. Il étudia et perfectionna toutes les disciplines des mathématiques. On doit, à ce brillant mathématicien suisse, la démonstration de plusieurs théorèmes. Il s’intéressa également aux sciences physiques et notamment à la dynamique des fluides, à l’optique ou encore à l’astronomie. Il détermina par exemple les orbites de certains corps célestes et améliora la connaissance de la nature des comètes.

Nous voici arrivés au terme de cette visite guidée. A très vite, pour de nouveaux voyages scientifiques !

Amélie Cabasse

Rendez-vous sur Hellocoton !

2 réflexions au sujet de « Aux Champs Elysées! »

  1. Bonjour,
    Un grand merci pour vos article sur Paris ! J’organise chaque année des classes de ville avec des élèves de 11/12 ans et c’est pour moi une mine d’information magnifique que vos descriptifs des rues de Paris sous l’angle scientifique!
    Merci à vous et bonne continuation et longue vie à votre blog
    Anita

    • Oh merci beaucoup!!! Je suis très heureuse de voir que ces articles plaisent et servent pour vos classes!
      J’ai encore quelques articles à venir..

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>